Emmanuel Macron sera-t-il le fossoyeur de la diplomatie française?

Emmanuel Macron va-t-il enterrer toute diplomatie française digne de ce nom? Lorsque l'on voit les BRICS coaliser leurs forces pour demander un élargissement du nombre de membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, on se dit que notre pays est très mal parti dans la bataille diplomatique à venir. Retour sur cinq ans de déclin diplomatique accéléré.

Il faut regarder la réalité en face. La diplomatie française est très affaiblie. Et l’actuel président de la République pourrait bien être le fossoyeur de l’outil forgé par le Général de Gaulle. 

La retranscription d’un de ses entretiens avec le président Poutine, donnée par plusieurs journaux ( y compris les commentaires de ses conseillers) laisse un arrière-goût terrifiant: ce qui fut la diplomatie française a cédé la place à des poses et des gloussements de potaches de Sciences Po, qui ne font tout simplement pas le poids face au président russe. 

Ajoutez le communiqué du sommet des BRICS, qui devient pressant sur la question d’un élargissement du nombre de membres permanents du Conseil de Sécurité. Et vous comprenez que notre diplomatie est mal partie. Emmanuel Macron n’a-t-il pas eu l’imprudence de proposer, après certains de ses prédécesseurs, que la France cède son siège à l’Union Européenne. Les démentis ultérieurs ne changent rien aux faits, qui sont avérés. 

Les signes du déclin

Il n’est pas possible de composer tout le puzzle d’un coup. Mais énumérons un certain nombre de signes de la descente en deuxième division de notre diplomatie: 

+ La dissolution du corps des diplomates

+ elle est le point d’aboutissement d’une réduction constante du budget des Affaires étrangères depuis vingt-cinq ans. Le premier quinquennat Macron, malgré les objectifs claironnés, n’a pas inversé la tendance. 

+ ajoutons-y les moyens toujours plus rares affectés à la francophonie – avec au passage des gabegies type le projet de cité de la francophonie à  Villers-Cotterêts. 

+ Le manque d’intérêt de nos hauts fonctionnaires pour l’outre-mer et, plus généralement, pour notre présence sur tous les océans du globe. Macron n’a-t-il pas failli vendre les Iles Eparses avant d’écouter, une fois n’est pas coutume, ceux qui l’avertissaient? N’a-t-il pas montré un manque total d’intérêt pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans le territoire national

+ L’absorption croissante de notre énergie dans l’Union Européenne – où cependant notre influence décline du fait de notre incapacité à occuper des postes-clé à Bruxelles et de nos déficits croissants. 

+ notre alignement sur l’OTAN, qui est de toute façon le tropisme croissant de l’UE depuis le traité de Maastricht. 

La France sera-t-elle étouffée par le vieux monde?

Nous assistons en ce moment à une révolte de la plus grande partie du monde contre les Etats-Unis et l’Occident. Le refus d’adhérer aux sanctions contre la Russie, sur la plus grande partie de la planète, en est la manifestation éclatante.

Imagine-t-on  ce que la France perd à choisir l’Occident – de plus en plus fragile – contre le reste du monde? 

Depuis quarante ans, nous n’avons rien gagné à notre alignement sur l’Allemagne et sur les Etats-Unis. Aujourd’hui ce sont deux puissances dont la force économique est remise en cause par de mauvais choix politiques. L’avenir pour nous est moins sur le territoire de l’Union Européenne que dans le vaste monde – nous avons la chance de posséder le deuxième territoire maritime du monde. L’avenir pour nous est moins dans l’accompagnement de fin de vie du progressisme occidental que dans le dialogue avec bien des Etats qui avaient admiré dans la République gaullienne la capacité à résister aux Etats-Unis sans renoncer aux libertés intérieures. La France indépendante et républicaine – si elle l’était encore – pourrait être une boussole pour bien des pays qui ont dû se durcir à l’intérieur pour résister à la subversion américaine mais qui aspirent à être un jour des nations démocratiques. 

Le problème que nous rencontrons est le fait que le plus jeune président de notre histoire ait des idées de vieux. Il est né sous Giscard et, bizarrement,  pense à la manière de l’ancien président de la République récemment décédé; alors que le monde a profondément changé. 

En diplomatie autant qu’ailleurs, il faudra un jour nous passer des services d’Emmanuel Macron – si l’on veut éviter que notre indépendance soit définitivement enterrée. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

43 Shares:
14 commentaires
  1. Totalement hs mais je ne sais pas où le poster ailleurs : le twitter de Bhadrakumar semble ne plus exister alors qu’il était accessible hier encore. Compte suspendu ? Son blog, Indian Punchline, est toujours accessible.

  2. « L’avenir pour nous est moins dans l’accompagnement de fin de vie du progressisme occidental que dans le dialogue avec bien des Etats qui avaient admiré dans la République gaullienne la capacité à résister aux Etats-Unis sans renoncer aux libertés intérieures. » Très belle métaphore accompagnée de la photo de Sleepy Joe (et sa boite à cachets) quand on voit que le chef de file du progressisme occidental est un Alzheimer accédant au dernier stade de la maladie. Comme beaucoup d’entre nous, j’avais espéré que l’élection présidentielle soit un enterrement de première classe du sale gamin psychopathe narcissique. Mais les mauvaises herbes sont les plus vivaces… On ne gagne jamais contre un pervers, un contre un. Par contre les législatives… De même aux USA, nous mettons ici beaucoup d’espoir dans les mid terms de novembre, qui devraient être l’enterrement de ce progressisme occidental et de la corruption pro ukrainienne et pro vax, puisqu’on ne voit pas comment le légume du 1600 Pen pourrait gagner celles-ci à travers les élus du Capitole où il est systématiquement donné perdant dans toutes les projections. Wait & see !

    1. D’accord avec vous. Mais ce n’était pas ‘un contre un’ mais plutôt l’oligarchie d’extrême-centre en place contre des électrons libres assez démunis de moyens de propagande sur des peuples conditionnés. Regardez la meute des installés brailler contre la décision de la Cour Suprême située à 3000 km de Paris alors qu’à une heure de vol de Marseille l’avortement est interdit en Algérie.

  3. Mais Édouard Husson, gardez confiance, il y a actuellement de jeunes et merveilleux diplomates très haut placés très conscients de cette situation, bien que cornaqués par leur devoir de réserve et d’obéissance à la hiérarchie politique. Ils savent aussi que les majorités et les pouvoirs politiques passent et trépassent, ils sont imprégnés intérieurement de la philosophie orientale du temps long, ils sont nombreux. Ils attendent cette fin de règne satanique – plus que 5 ans à attendre, c’est rien ! – pour retourner au fondamentaux de leur métier héroïque, si souvent en territoire ennemi, bien que douloureux à vivre puisque le politique fait souvent un gloubi boulga pathétique d’analyses puisées aux racines millénaires. « Le politicien ne pense qu’à sa réélection, l’homme politique aux générations futures », etc. Il faut faire confiance à ces générations futures, c’est mon cas. Gardez confiance, ils sont géniaux ! Le jour viendra après la nuit et ils pourront déployer leurs ailes qui sont pour l’instant liées par des cordes et des chaînes. Ne pensons pas en vieux rabougris « après moi le déluge ! » La fin du monde est une idée de vieux cons. Les eschatologues (ecolos, socialos, malthusiens, cyniques, nihilistes, keynésiens, etc.), quel que soit leu âge, sont des gens vieux dans leur tête.

    1. Ah bon ! Le temps passe, nous trépassons, attendons en confiance ! Heureusement que Husson crie, agit, forme et veut faire advenir l’eschatologie, cette révélation salvatrice centrée sur le Christ qui vient vers nous depuis l’avenir conservé par les efforts humains, causes secondes du plan divin d’Amour.

      1. Que faisons-nous réellement évoluer le temps d’une vie ? Les Révolutions et les guerres, des millions de morts, sont-elles des évolutions ? Même les génies ne voient jamais de leur vivant les bénéfices majeurs que leur esprit aura apportés à l’Humanité. Songez à tous ces génies mort dans l’oubli et la pauvreté… Croyez-vous qu’un commentaire ou une malheureuse action politique d’un obscur minable comme le micron de l’Elysee puisse faire bouger d’un millimètre la puissance tellurique des magmas sociologiques et idéologiques de notre époque. Ce serait un immense compliment de dire que Micron est un nain… Le macronisme est juste un néant dans l’Histoire de France, ces périodes grises comme des salles d’attente, où il faut pourtant une dame pipi pour nettoyer le sol. Au moins la dame pipi laisse l’endroit propre. Question : Qui se cache derrière le pseudo « Claude le Vivant » ?

        Répondre moderated
        1. Que faisons-nous réellement évoluer le temps d’une vie ? dit F. S.. Nous nous plongeons dans une dynamique d’amour qui fait grandir le tissu de relations humaines tournées vers le bien. Nous entrons dans la Vie ‘objective’ par la conversion continue de notre regard sur le réel qui se dévoile par l’usage de notre intelligence et de notre cœur.
          Oui les guerres sont des évolutions parfois positives afin de faire sortir de l’esclavage tel ou tel groupe de personnes. 26 millions de morts russes nous permettent de sortir de la folie esclavagiste hitlérienne. L’Humanité n’existe pas en tant que telle, c’est une abstraction idéologique pour esprit paresseux. Beethoven, Edison, Curie, … voient. AH je commence à saisir un des ressorts de M. Servenière : laisser une trace de son passage terrestre dans la mémoire encore vivante d’un microcosme liée à son entourage. Macron n’est pas obscure, il est au contraire très visibilisé et vous en parlez bien. Bien sûr que Macron fait bouger les choses : PMA pour toutes, destruction de la ligne diplomatique gaullienne, … La suite de vos propos n’est pas intéressante à mon goût. Bonne fin de mardi 27 juin 2022.

          1. Monsieur Claude Le Vivant, j’ai la chance d’être de mon vivant considéré comme un compositeur majeur de mon époque. J’ai une descendance fort nombreuse, œuvre et progéniture, je pourrais donc mourir demain heureux et satisfait de mon passage sur cette terre. Même si j’ai encore de nombreux projets… On appelle cela l’épanouissement. Et, comme vous le savez, être majeur n’a rien à voir avec l’âge ou l’impact médiatique de l’œuvre ou de l’artiste, encore moins avec le compte en banque, mais tout avec le langage, sa pertinence, sa nouveauté, son syncrétisme, sa capacité de synthèse et de vision de l’avenir. Je m’exprime en Français mais je ne travaille pas ici et n’attend rien de mon pays de naissance. Strictement rien. Des compositeurs français sont bien plus reconnus que moi actuellement, mais quand on écoute, c’est la plupart du temps décevant sans parler du Boulet des 50 dernières années. Je n’attends strictement rien de mon pays, sinon qu’il solde une fois pour toutes ces minables 40 années de socialisme qui vont se terminer dans un bain de sang. Car le socialisme se termine toujours en tyrannie : Macron.

            ll n’y a pas d’œuvre macronienne au sens propre, si l’on peut parler en termes gaulliens ou napoléonien (car le premier est la suite du premier en terme de legs), juste un désœuvrement mental, une déconstruction et une obstination en ce sens. “Je casse tout pazque c’est la zeule manière de me faire entendre” tel un bébé ou un ado. On n’aura donc pas besoin de brûler celle-ci. Le macronisme est un brûlis, un écobuage incontrôlé dont l’incendie de Notre Dame est l’œuvre majeure.

            Pour solder son époque, il suffira juste de défaire quelques décrets et ordonnances… Rien de bien méchant, en une journée tout sera défait. Par contre les crimes qu’ils ont impliqués auront laissé beaucoup plus de traces : combien de morts et d’infirmes victimes de ses ordres directs ? Seul l’aspect criminel du passage de Macron à l’Élysée restera pour la postérité. Il a gravé son œuvre criminelle dans le marbre, c’est fait. Peu importent les médias et les apologistes. Tout régime totalitaire a sa propagande.

            Faites-nous donc à votre tour le plaisir de nous faire part de ce que vous laissez d’important à la postérité ? Ne soyez pas si naïf de croire que personne n’agit en ce sens… Tout le monde le fait !

  4. Excellent article qui va s’étoffer prochainement. Boris de Londres et de sa perfide Albion, l’homme lige des USA près du Finistère, se marre quand il entend le gamin de Paris sauter comme un cabri et dire ‘Europe, Europe, Europe otanisée’. Imaginons demain Donald Trump revenir au pouvoir et faire son premier voyage d’élu vers Moscou pour serrer la main de Vladimir Poutine, notre Mozart de l’économie française, enterrée ou sous-terraine avec la Californie de Seine-Saint-Denis, a-t-il imaginé ce superbe ‘plan com’ et plus grave : cette réalité tangible ruineuse pour son UEotanisée ‘enfin’ éclatée comme un bouton sur le visage. J’ai depuis le début perçu Macron comme un bonimenteur installé sur le trottoir du BHV pour y vendre son fil à couper le beurre aux chalands qui disposent déjà d’un bon couteau. Ce gars, victime d’une pédophile ayant autorité sur lui, est prêt à détruire le BHV pour continuer à produire ses salades et vendre sa daube et son galimatias. Macron à la Lanterne ! Le mot ‘prêt’ vient du latin praesto, à portée de main ; proche du prêt-à-porter et des prêts-à-penser du cabinet de conseil MacKinsey. Macron homme de fiches aidé par des LBD. Pauvres diplomates du long terme cornerisés sous les ordres de ce type à psychologie problématique.

  5. Si on se met à lister tout ce que veut détruire Macron, on va y passer la nuit.
    On pourrait plutôt se demander de quoi il ne va pas être le fossoyeur.

    Répondre moderated
  6. maqueron c’est personne, maqueron c’est nous tous, les surdoués du pays des francmacs. Seule chose qui fera dévier le long fleuve? La fin de l’opulence pour la caste socialo et, surtout, surtout, de la tranquillité pour les assistés coincés dans ces couloirs tracés par l’administration; ceux qui ne disent trop rien vaquent immobiles à leurs petits plaisirs; sans gros soucis, sans grosses envies ils regardent la caste à la tèle 📺 fiers des idéaux ripoublicains de mémé-lanchois.

  7. Et si l’explication tenait tout simplement au fait que Macron pourrait tout simplement être une créature de l’Amérique (déjà on le sait de Rothschild) tout comme Zarko son mentor de l’ombre qui commença le travail de désouveraineté de la France et donc de dégaullisation en la ramenant dans la vassalité de l’empire américain avec notamment le retour à l’otan. Ne plus avoir une diplomatie autonome; plus non plus de voix de la France; les derniers confettis de l’empire laissés à l’encan… le travail serait alors achevé et, dans 5 ans, la France définitivement remise sur le chemin du statut que Roosevelt avait pour elle dans ses cartons en 1942/44. Et Macron avec alors sa récompense avec un avenir radieux dans la nomenklatura économique américaine. D’où le fait que, comme cela apparait de plus en plus le début de cette année, il n’a strictement plus rien à faire des affaires intérieures françaises qu’il laisse aux fonctionnaires qui vont pouvoir fonctionner à qui mieux mieux sous la houlette de la fonctionnaire en chef, cette bonne madame Borne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer