Les USA restreignent l’accès au Johnson & Johnson à cause de ses effets secondaires

Jeudi 05 mai, la FDA (Food and Drug Administration) a décidé de limiter de façon stricte l’utilisation du vaccin Johnson & Johnson. Les USA restreignent l’accès au Johnson & Johnson à cause de ses effets secondaires. Selon l’agence, les risques encourus par les personnes injectées sont de plus en plus élevés d’après les nouvelles données recueillies. Le vaccin de Johnson & Johnson pourrait en effet provoquer des caillots sanguins potentiellement mortels.

Fin 2021, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) américaines ont recommandé le vaccin de Moderna et Pfizer, plutôt que Johnson & Johnson dont le rapport inclut un taux considérable de coagulation du sang. À cause des complications engendrées par ce vaccin , nombreux pays ont choisi les vaccins l’ARN messager. Pourtant, les effets secondaires du vaccin Pfizer ne sont pas moins graves. Cependant Pfizer a gagné la bataille de la communication et a réussi à se placer loin devant ses concurrents. 

Nouvelle recommandation concernant le vaccin Johnson & Johnson

Si depuis quelques mois, la FDA recommande aux Américains de privilégier les vaccins anti-Covid de Pfizer ou Moderna au vaccin unidose Janssen en raison de ses effets secondaires rares. A noter que nous avions déjà évoqué dans nos colonnes, la présence de l’oxyde de graphène dans le vaccin Janssen. 

Voilà que le jeudi 05 mai, à travers un communiqué, la FDA a de nouveau révisé sa fiche d’information concernant le vaccin Johnson & Johnson. Elle a décidé d’imposer une limitation stricte de l’usage du vaccin Janssen. A quoi est dû un tel changement ?

Les autorités sanitaires américaines effectuent une mise à jour régulière des informations concernant les effets des vaccins contre le Covid. Les nouvelles données recueillies suite à une enquête et une analyse actualisées, menées par la FDA, ont révélé le risque d’apparition du syndrome de thrombose –Thrombocytopénie ou STT après une injection au vaccin Johnson & Johnson.

Cette affection peut générer la formation de « caillots sanguins potentiellement mortels » causée par une baisse considérable du taux de plaquettes sanguines. Ces complications auraient porté principalement préjudice aux femmes âgées de moins de 60 ans.

Bien que les avantages l’emportent sur les risques, la FDA recommande tous les Américains âgés de plus de 18 ans qui ont besoin de recevoir une première dose ou un rappel, à se tourner vers un vaccin à ARNm de Pfizer ou Moderna.

Des conséquences graves sur la santé

Pour rappel, la FDA a autorisé l’utilisation d’urgence du vaccin Johnson & Johnson aux États-Unis  le 27 février 2021. Depuis, la FDA et les CDC auraient recensé 60 cas confirmés de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie. Le taux de décès liés à ce syndrome est estimé à 0,48 par million de doses vaccin administré.

À cet effet, le risque de STT associé à l’administration du vaccin Johnson & Johnson reste pratiquement rare. Toutefois, la FDA a indiqué que le syndrome de Thrombose-Thrombocytopénie pourrait avoir des conséquences graves sur la santé sur le long terme.

Selon la FDA, ce syndrome entraîne la formation de caillots sanguins, rares, une à deux semaines après l’administration du vaccin. Voilà pourquoi, l’agence a décidé de « limiter l’utilisation autorisée du vaccin ».

Les Américains pouvant recevoir le vaccin Johnson & Johnson

Désormais, l’injection du vaccin unidose du laboratoire pharmaceutique Janssen est uniquement autorisée chez les personnes qui ont manifesté une réaction anaphylactique suite à l’administration du vaccin de Pfizer ou Moderna. Les individus qui ne souhaitent pas recevoir les vaccins à ARNm pour des raisons personnelles ou religieuses peuvent aussi opter pour le vaccin Johnson & Johnson.

Enfin, le recours au vaccin anti-Covid de Janssen est aussi autorisé en cas d’accès limité aux vaccins ARN messager de Pfizer et Moderna. Cependant, avant chaque injection, les patients devront être informés des risques encourus après l’administration du sérum Johnson & Johnson.  

A noter qu’en France, l’avis de la haute autorité de santé (HAS) du 21 février a estimé que le vaccin Janssen, devrait être uniquement administré aux personnes qui présentent une contre-indication pour la réception d’un vaccin ARNm. La HAS préconise plutôt les injections de type ARNm pour la primovaccination et pour les doses de rappel vu que ces dernières s’avèrent plus efficaces.

Pour cette, Pfizer prévoit 32 milliards de dollars de ventes de vaccins contre le Covid-19 et Moderna espère dégager 21 milliards de dollars avec son vaccin Spikevax, quant à J&J, elle a déclaré qu’elle ne comptait pas faire profit avec son vaccin. Le géant américain a décidé de suspendre les prévisions de vente, et ce, en raison de l’incertitude concernant la demande future.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
57 Shares:
3 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer