L’activité physique des enfants durablement en baisse après les confinements

Une étude menée par l’université de Bristol a révélé que les niveaux d’activité physique des enfants ne sont pas rétablis après la levée des restrictions sanitaires liées au Covid-19. L'activité physique des enfants serait en baisse après les confinements. Autrement dit, les enfants sont de devenus de plus en plus sédentaires.

D’après la recommandation des médecins en chef du Royaume-Uni, les enfants et les jeunes adolescents devraient effectuer une heure d’activité physique par jour. Mais suite à l’entrée en vigueur des mesures de confinement, cela est devenu impossible. En effet, notre rythme de vie a été fortement perturbé par le confinement imposé par la crise sanitaire. Tous les déplacements et toutes occasions d’effectuer des activités en dehors du domicile ont été restreints pendant plusieurs mois.

Les enfants de plus en plus sédentaires après la fin des restrictions du Covid

Cela fait quelques mois que les autorités ont procédé à la levée des restrictions sanitaires. Mais une étude menée par les chercheurs de l’université de Bristol, publiée dans l’International Journal of Behavioural Nutrition and Physical Activity, a mis en lumière la baisse du niveau des activités physiques et sportives des enfants.

En effet, selon l’étude, entre la fin d’année 2021 et le mois d’avril 2022, les enfants de 10 à 11 ans ne pratiquaient qu’environ 56 minutes d’activité physique modérée à intense pendant les jours de semaine. Le constat est sans appel, le niveau d’activité physique des enfants a chuté de 13% après la pandémie. L’étude souligne que ces derniers étaient encore moins actifs le weekend. Ils ne pratiquaient que 46 minutes d’activité physique.

Une hausse du temps de sédentarité

Le temps de sédentarité des enfants a également connu une hausse remarquable. Selon les auteurs de l’étude, il a augmenté de 25 minutes par jour après la pandémie. Autrement dit, les enfants passaient 25 minutes de plus assis chaque jour.

Il est à noter que pour obtenir ces résultats, les chercheurs de l’université de Bristol ont mené des enquêtes auprès de 400 enfants avec leurs parents dans 23 écoles de la région. Les données recueillies ont été comparées à celles obtenues suite à une enquête menée auprès de 1.296 enfants et de leurs parents dans 50 écoles de la même ville avant la pandémie.

Selon les auteurs de l’étude, les résultats révèlent que les habitudes changent au fil du temps. Cette enquête devrait aussi permettre d’identifier les stratégies à mettre en place « lorsque la normalité revient ». 

Outre la baisse de l’activité physique, nous avons également évoqué dans nos colonnes que depuis le début de l’épidémie, à cause du confinement, en France, de plus en plus d’enfants et d’adolescents subissent une dégradation de leur santé mentale selon le système de surveillance de Santé publique France. En effet, depuis début 2021, on constate une augmentation des passages aux urgences pour geste suicidaire, idées suicidaires et troubles de l’humeur chez les enfants de 11-17 ans (niveaux collège, lycée), mais les enfants de 11-14 ans (niveau collège) étaient les plus concernés. On assiste à une hausse des gestes suicidaires chez les jeunes, ce qui n’était pas le cas avant le Covid.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL

Rejoignez la sécession !

Vous en avez assez de subir cette mascarade ? Vous voulez entrer sereinement en résistance contre cette dictature ? Déjà plus de 5.000 membres...
8 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer